Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un blog pour que nos enfants, notre famille et nos amis puissent nous suivre lors de nos navigations

21 Sep

En passant par la Sicile

Publié par Philippe Bourachot

Mercredi 11 septembre à 7 h nous larguons les amarres à Argostoli, nous quittons la Grèce direction l'Italie, Roccela Ionica, mais pour cela il faut traverser la mer Ionienne sur 198 Milles ce qui représente une trentaine d'heures de mer. La météo prévoit une traversée dans de bonnes conditions avec un vent portant modéré.

Après un départ tranquille, dés que nous pointons l'étrave vers l'Ouest le ciel devient très chargé, deux heures plus tard nous essuyons un gros orages, avec 20 nœuds de vent dans le nez, pluie diluvienne; la foudre tombe très près du bateau dans un craquement terrible, Lydie à vu l'éclair se refléter dans mes lunettes nous avons tout les deux sursauté. Après cet épisode je guette au radar les déplacements de masse orageuse pour les éviter, quand à la pluie elle nous accompagnera quelques heures, les Dieux de l'Olympe s'étaient habitués à notre présence en Grèce, Zeus manifeste sa désapprobation.  Bientôt c'est Poséidon qui s'en mêle et ce sacré agitateur s'en donnera à cœur joie pour faire de cette traversée une des plus pénibles que nous ayons vécu. Nous serons chahutés dans tous les sens par une mer croisée pendant une vingtaine d'heure, impossible de dormir sous peine d'être jeté à bas de la couchette, c'est avec soulagement que nous voyons le jour se lever, la mer s'apaiser et que nous entrons à Roccela Ionica vers 13h.

Images de traversée
Images de traversée
Images de traversée

Images de traversée

Nous resterons à Roccela Ionica le 13 septembre ce qui nous permettra de sympathiser avec Patrick et son équipier Maxime sur l'Ovni 455 Yallah qui eux partent vers la Grèce. Deux belles soirées avec également Euzébia et Antonio sur Zumbando 2, les Andalous joviaux qui nous ont obligé à revoir notre Espagnol.

Soirée Pizza à Roccela Ionica
Soirée Pizza à Roccela Ionica

Soirée Pizza à Roccela Ionica

14 septembre 2019, nous repartons vers l'Ouest pour passer en mer Tyrrhénienne à travers le détroit de Messine avalé à 10 nœuds grâce au courant portant au Nord, cette fois pas question d'arrêt ni à Messine, mauvais souvenir à l'aller, ni à Reggio Calabria, tant pis pour Severino, nous découvrons une nouvelle escale, conseillée par Yallah : Palmi au nord su détroit en dessous de Gioa Tauro. Il faut absolument y faire escale mais ne pas divulguer l'info. C'est un tout petit port, seulement une place ou deux, mais quel accueil. On nous attend en zodiac pour nous guider, on nous amarre et nous aurons droit à une bouteille de Prosecco en terrasse avec grignotage pendant que le responsable du port se balance sur son hamac...

Palmi: Prosecco à gogo
Palmi: Prosecco à gogo

Palmi: Prosecco à gogo

15 septembre2019, route sans vent par grand beau temps vers Marina Capo d'Orlando, ici c'est une marina superbe à l'Italienne, la grande classe pour 100€ la nuit... Ne pas oublier le plein de Gasoil 193L égal 368€: En moins d'une semaine en Italie nous aurons déjà dépensé plus qu'en trois mois en Grèce...  

Le 16 nous repartons vers Cefalu ou nous passerons la nuit au mouillage, nous n'allons pas dépenser 100€ pour des pontons pourris, tant pis pour la jolie ville, mais nous la connaissons déjà très bien.

Marina Capo d'Orlando et mouillage de Cefalu
Marina Capo d'Orlando et mouillage de Cefalu
Marina Capo d'Orlando et mouillage de Cefalu
Marina Capo d'Orlando et mouillage de Cefalu

Marina Capo d'Orlando et mouillage de Cefalu

17 et 18 septembre 2019 nous sommes à la marina Salpancore à Palerme accueillis par Giovanni toujours aussi sympa. Nous aimons bien cette marina en plein centre de Palerme et nous adorons cette ville magnifique ou nous avions déjà passé trois jours à l'aller. Nous récupérons notre nouvel équipage, Arlette et Jo qui nous accompagnerons pour la route retour.

19 Septembre nous mouillons devant le port de San Vito lo Capo, incroyable le nombre de bateaux nous comprenons quand la sono fait ses essais: Demain c'est la fête du Couscous...

Nuit horrible une grosse houle se lève vers minuit nous jouons le pendule jusqu’à ce que je siffle la fin de la récréation à 3h du matin le 20 septembre nous levons l'ancre, quitte à ne pas dormir autant naviguer, alors cap sur la Sardaigne.

Trente heures de mer plus tard nous arrivons à La Caletta après 205 milles de navigation sur une mer un peu houleuse voir agitée au début, mais avec un bon vent portant de 10 à 15 nœuds qui nous permettra une bonne moyenne. Nous entrons dans le port le 21 septembre à 9h30. Bilan satisfaisant à quatre équipiers nous nous sommes organisés en trois bordées de deux heures, ce qui permet de dormir quatre heures entre deux quarts. Je ne dirai pas que nous arrivons en pleine forme mais après une petite sieste tout va bien.

Il est maintenant 18h et après la sieste nous allons tenter une ballade, il pleut avec 25 nœuds de vent, notre option de traversée était la bonne il ne fallait pas arriver plus tard, d'autant qu'ici les manœuvres avec du vent ne sont pas évidentes, pas beaucoup de places entre les panes, mais on a de l'entrainement.  La question c'est de savoir quand nous pourrons repartir, les prévisions sont déplorables pour au moins trois jours avec plus de 35 nœuds annoncés. d'abord de sud puis d'Ouest, le passage des bouches de Bonifaccio ne sera pas évident. Mais on a toute la vie devant nous, nous allons tenter de louer une voiture pour nous balader en Sardaigne. 

Commenter cet article
M
Quelle épopée...<br /> Pendant que nous autres en Grèce Ionienne sommes, le nez dans l’ouzo, le poisson frais et apprécions entre deux baignades la gentillesse des Grecs...<br /> Quel plaisir néanmoins de suivre vos fabuleuses aventures !<br /> Bises du Bellisa
Répondre

À propos

Un blog pour que nos enfants, notre famille et nos amis puissent nous suivre lors de nos navigations