Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un blog pour que nos enfants, notre famille et nos amis puissent nous suivre lors de nos navigations

26 May

ETE 2022 nouveau départ

Publié par Philippe Bourachot

Mardi 3 mai 2022

La maison est rangée et fermée après le passage de la dernière tornade de sept de nos petits enfants pour une semaine de vacances. Nous sommes épuisés et avons bien besoin de ne plus nous occuper que de nous même. Hier nous sommes arrivés dans l’après midi à La Grande Motte, train depuis Carcassonne déjeuner avec Maman à Montpellier, tram, car jusqu’à la Grande Motte. Le bateau était prêt puisque j’étais venu une semaine avant faire l’avitaillement.

Départ à 9h adieu à La Grande Motte puisque nous ne savons pas encore quand nous y reviendrons ni même si nous y reviendrons, nous avons envie de vagabondages méditerranéen et  d’hivernages dans des endroits que nous pourrions visiter en hiver.

Neuf heures de mer dont sept heures de voile pour atteindre le Tey de la Gracieuse mouillage entre deux univers, Camargue en regardant au Sud, torchères et pétroliers en regardant vers le Nord, mais comme d’habitude seuls au monde sur ce plan d’eau paisible. Nous avons ressorti les voiles pour la première fois depuis notre retour en octobre 2021, tout marche.

ETE 2022 nouveau départ

Mercredi 4 mai 2022

Huit heures de mer par beau temps un peu frais mais sept heures de moteur pour rejoindre le mouillage des Embiez, pas de vent du tout.

Jeudi 5 et vendredi 6 mai 2022.

Nous avons remonté l’ancre à sept heures par temps gris et frais pour mettre le cap sur le Sud de la Corse, le golfe de Valinco. Pas de vent temps bouché, dans la matinée nous croisons la route du Charles de Gaulle dont la silhouette est parfaitement identifiable et nous assistons aux manœuvres d’appontage de 6 avions. En soirée le temps se gâte,  toujours pas de vent mais la pluie fait son apparition timidement d’abord mais bientôt il pleut des cordes (je devrait dire des bouts, en terme de marine,) Le froid s’installe nous revêtons les sous couches du cap Horn, les polaires les cirés.

Nous ferons les quarts dedans avec le chauffage sans oser mettre le nez dehors, de toute façon on voit à peine le nez du bateau dans cette nuit noire et humide. 16 degrés dehors. Vive le progrès avec le radar et l’AIS on détecte facilement les navires qui croisent notre route sans craindre que d’autres plus fous que nous ne se risquent en mer par ce temps de chien. La houle vient encore aggraver notre odyssée.  Nous arrivons avec une accalmie devant Porto Polo mais quand nous nous apprêtons à nous amarrer à la bouée nous nous faisons rincer par une grosse averse. Corse quel accueil tu nous réserve cela doit être dû aux relations avec l’état… Nous passerons la journée en lecture enfermés au coin du feu (plutôt du chauffage Webasto.)

La Corse sous un mauvais jour
La Corse sous un mauvais jour

La Corse sous un mauvais jour

Samedi 7 mai.

Devant l’accueil frisquet de la Corse nous la fuyons sans avoir mis pied à terre ni rencontré personne, cap sur l’archipel de la Maddalena ou les conditions météo semblent meilleures. Très peu de vent, mouillage à l’anse Chevanu pour le repas de midi, le soleil est timidement revenu. Les bouches de Bonifacio sont franchies sans vent et à 19h nous nous amarrons à la marina de Cala Gavetta sur l’ile de la Maddalena. C’est un pèlerinage, la dernière fois que nous sommes venu ici c’était en 1989 avec notre Sun Légende, les filles étaient petites, nous les revoyons à plat ventre sur le quai à pêcher sous les conseils avisés d’un garçonnet italien « aspeta aspeta ».

Cala Gavetta  est un endroit sympathique, l’ambiance est délicieusement italienne, la pizza excellente au milieu des jeunes marins militaires Italiens très enjoués ce soir là.

Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie
Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie

Cala Gavetta reprise de contact avec l'Italie

Dimanche 8 mai 2022

Nous avons vainement tenté de payer notre passage mais le dimanche « chiuso » pas de regret de toute façon nous nous sommes amarrés seuls et n’avons consommé ni eau ni électricité, vu les heures moteur les batteries sont pleines. Nous tirons des bords dans l’archipel jusqu’à la Tavolara qui à bien failli voir la fin de notre voyage, nous avons frôlé la catastrophe. Nous étions sous pilote, lequel avait maintes fois fait la preuve de son efficacité, absorbés par nos lecture quand tout à coup Lydie à eu la bonne idée de lever le nez. Nous n’étions plus qu’a 40 mètres de l’îlot Reulino nez dessus. Grand coup de barre à bâbord toute et peur rétrospective, que s’est il passé ? panne du pilote problème GPS, altération du signal GPS ???

 

Nous mouillons dans la baie de Salineda, et si la mer est parfaitement calme ma nuit sera agitée et pleine de question le pilote sera sous haute surveillance.

Départ de caja Gavetta et changement de cap "in extremis"
Départ de caja Gavetta et changement de cap "in extremis"

Départ de caja Gavetta et changement de cap "in extremis"

Lundi 9 mai 2022

Il a plu cette nuit et ce matin si le ciel est dégagé il ne fait que 17 degrés alors que le sud de la France subi une période caniculaire que nous aimerions bien subir. Route courte de 19Milles jusqu’à La Caletta, marre de ce temps et j’ai constaté que sous pilote le bateau dévie toujours sa route de quelques degrés sur tribord juste ce qu’il faut pour rencontrer un rocher. En plus les infos affichées sur le traceur ne correspondent pas au cap affiché sur le pilote. Pas de solution, je vais même jusqu’à imaginer que les Américains aient pu dégrader le signal GPS ???

Mardi 10 et mercredi 11 mai 2022

Nous en avons assez de ces températures inhabituelles pour la saison, nous renonçons a descendre plus bas le long de la cote Sarde, même si c’est une longue étape nous mettons le cap vers la Sicile, 224 milles jusqu’à Capo D’Orlando ou nous savons pouvoir mouiller.

Je note sur le livre de bord :

  • 12h20 beau temps erreur GPS corriger par – 16°
  • 17h20 croisons de nombreuses tortues
  • 11mai 0h10 température extérieure 17°6 second quart = Philippe
  • 4h10 quatrième quart = Philippe température ext. 16° allumé le chauffage
  • 8h45 Beau temps pilote fou il faut sans cesse rectifier, reste 100l de Gas oil sommes suivi par un ketch. (c’est un caïque il se rapproche et nous appelle à la VHF pour nous demander notre position GPS, bizarre lui aussi aurait des problèmes, tout cela c’est la faute à Poutine).
  • 16h30 nous mouillons devant le port de San vito lo Capo après 32 heures et 224 milles tout au moteur…

Il fait toujours frais malgré le beau temps pas possible de manger dehors. Nous commençons à réfléchir à une traversée directe Messine – Cephalonie.

la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile
la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile
la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile
la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile
la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile
la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile

la Caletta et route pas tout a fait droite vers la Sicile

Jeudi 12 mai 2022

A 15 heures nous sommes amarrés à la marina Salpancore en plein centre de Palerme, nous sommes heureux de retrouver cette ville que nous adorons nous avons décidé de rester 5 jours ici. Les vacances commencent.

 

Vendredi 13 mai 2022

Journée consacrée à Palerme et à la visite du Palais Normand et de la cathédrale, notre séjour sera consacré à suivre les traces des Hauteville cette fantastique épopée des conquêtes et du royaume  Normand de Sicile. Il fait très beau quel bonheur de déambuler dans cette visite et de visiter ces trésors.

Nous sommes allés parler avec la Gardia Costiera qui nous confirment qu’il n’y a pas d’anomalie du système GPS. En fin de journée j’entreprends une exploration du bateau à la recherche de toute masse métallique susceptible de perturber le gyro compas du pilote. Je découvre que l’électricien qui a installé mes panneaux solaires sur le portique c’est contenté de couper les câbles en sortie de disjoncteur et d’isoler avec du chatterton. L’ancien régulateur est donc toujours sous tension comme les câbles jusqu’au disjoncteur, lesquels passent à 5cm du gyro compas. Je démonte donc tout ce matériel inutile  et ne trouve aucune autre anomalie…

Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale
Palerme - Palais des Normands et Cathédrale

Palerme - Palais des Normands et Cathédrale

Samedi 14 mai 2022

Nous avons loué une voiture pour continuer notre quête, d’abord Cefalu avec cette cathédrale bâtie selon la volonté de Roger 2 premier roi Normand de Sicile. Déjeuner sur une terrasse en bord de mer puis nous prenons une route complètement déglinguée pleine de  bosses et de trous à travers la montagne jusqu’à Troïna autre étape de l’épopée. La route est défoncée mais les paysage sont superbes avec des villages perchés sur des falaises qui se confondent avec la roche et une nature exubérante des fleurs partout dans les champs dans les fossés sur la route.

Le soir un peu fatigués par cette route tortueuse nous arrivons à Taormina. La vue sur mer est splendide et l’Etna dans la nuit nous gratifie d’une belle coulée de lave rouge.

Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands
Cefalu sur la trace des Normands

Cefalu sur la trace des Normands

Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna
Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna

Troïna par les routes de montagne - l'Etna vu de Troïna

L'Etna et Taormina
L'Etna et Taormina
L'Etna et Taormina
L'Etna et Taormina
L'Etna et Taormina
L'Etna et Taormina
L'Etna et Taormina

L'Etna et Taormina

Dimanche 15 mai 2022

Visite du théatre Grec de Taormina puis toujours sur la trace des normands nous poursuivons notre route jusqu’à Enna, ville plus belle de loin, perchée sur un éperon rocheux, que dedans sauf un beau château médiéval mais post-Normand. Dans l’après midi nous rejoignons la côte Sud de la Sicile à Agrigento. Fort contraste entre les abords lépreux et sales de la ville et le parc archéologique des temples Grecs d’une propreté exemplaire. L’intérieur de la ville est lui aussi très agréable nous y dinerons fort bien et ne laisserons pas une goutte du délicieux vin blanc local.

De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna
De Taormina à Enna

De Taormina à Enna

d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento
d'Enna à Agrigento

d'Enna à Agrigento

Lundi 16mai

Nous rejoignons Monréale  et visitons la superbe et réputée cathédrale érigée par les Normands puis retour au bateau un peu fatigués par notre escapade. Nous avons marché 10Km par jour.

Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile
Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile

Monréale tombeaux des deux guillaumes rois de Sicile

Mardi 17 mai 2022

Ce matin cap sur Cefalu au moteur bien sûr toujours pas le moindre souffle de vent. Il semble que le pilote tienne son cap en mode Nav. Nuit calme au mouillage.

Mercredi 18 mai 2022

Toujours pas de vent nous mouillons à l’abri du cap Milazzo à Punta del Tono. Toujours un peu de houle ici mais rien qui trouble la nuit. Apparemment problème pilote résolu en mode Nav

 

 

Jeudi 19 mai 2022

Ce matin avant le départ Lydie fait le grand ménage je lui demande si elle est enceinte, devant sa réponse négative je décide de m’occuper en vérifiant les niveaux moteur puisque c’est notre mode de propulsion unique depuis pas mal de temps.

Aujourd’hui encore moteur pour passer le détroit de Messine à 9 nœuds pour une fois le courant est favorable. Nous arrivons à la Marina de Porto Bolaro au sud de Reggio Calabria.

Marina est un grand mot pour un malheureux quai en béton soumis au ressac quelques pontons flottants très agités. Amarrage risqué à cause de gros blocs de béton sous l’eau, mais l’accueil est sympathique le prix modique çà ira pour une nuit. Arrive un autre bateau BELHARRA qui vient de la Grande Motte également et qui part lui aussi vers la Grèce. Soirée sympathique avec Patricia et Daniel qui partent demain matin vers 5h30. Heureusement car l’amarrage comporte des pendilles qui nous écartent du quai mais qui bouchent la sortie.

Detroit de Messine et "Marina" Bollaro
Detroit de Messine et "Marina" Bollaro
Detroit de Messine et "Marina" Bollaro
Detroit de Messine et "Marina" Bollaro

Detroit de Messine et "Marina" Bollaro

Vendredi 20 et samedi 21 mai 2022

Mal dormis nous quittons le port à 5h30 nos nouveaux amis partent vers Roccella Ionica, pour nous ce sera une route directe de 252 Milles vers Argostoli. La route au bout de l’étrave.

Pas de vent et houle longue toute la journée, marre de ce bruit lancinant du moteur, mais comme prévu par la météo à 23 heures le vent se lève au travers et la traversée devient beaucoup plus agréable malgré la houle. Les quarts de repos seront beaucoup plus agréable. Pour les quarts de veille rien de changé il fait frais nous les passons en bas en jetant un coup d’œil dehors de temps en temps. Après mon quart nous remplaçons le génois par la trinquette pour calmer le jeu, nous marchons quand même à 7 nœuds. Le matin Lydie renvoie le génois et toute la journée jusqu’à l’arrivée nous naviguons grand largue à 7/8 nœuds avec des pointes à plus de 9 nœuds c’est grisant enfin nous retrouvons le plaisir d’une bonne navigation.

A 15h30 le livre de bord mentionne « On se douche ca sent l’arrivée – beau temps mais seulement 20,9° »

A 18 heures (19heures Grecque) nous sommes amarrés à Argostoli  après 36 heures de mer. La bonne nouvelle c’est que le pilote n’a pas du tout dévié. J’avais rentré tout les way point avant le départ et réglé le pilote en mode Nav dés le départ, il nous à conduit très précisément sur la route sans jamais dévié malgré les conditions de mer.

Nous voila en Grèce vite un Ouzo…

ETE 2022 nouveau départ
ETE 2022 nouveau départ
ETE 2022 nouveau départ
Commenter cet article
R
Je viens de relire cet episode que j'ai adoré tant pour les photos et surtout les textes. Bravo Philippe et bien sûr bravo ma Lydie. J'ai parfois la gorge nouée, ÇA passera, je pars en aout, croisière MSC je ne sais pas si je vais aimer......mais bon......
Répondre
M
Bienvenue en Grèce les amis ! Vous l’avez bien méritée cette terre hospitalière…<br /> Votre reportage sur la Sicile nous a ravis et les souvenirs sont remontés. Joli clin d’oeil aux Normands.<br /> Prenez vos aises maintenant que vous voguez en eaux grecques et… à bientôt.<br /> Bises du Bellisa
Répondre

À propos

Un blog pour que nos enfants, notre famille et nos amis puissent nous suivre lors de nos navigations